Marion Le Pennec, dessinatrice textile de formation, a été décoratrice sur costume à l’Opéra de Paris puis plasticienne textile, avant de revenir à la peinture.

Elle travaille aujourd’hui l’encre de Chine qu’elle revisite savamment en la combinant à d’autres matériaux contemporains. Des noirs et blancs mêles, frottés, essuyés, rehaussés, émerge l’impalpable. Ses peintures nous racontent le vent, la terre, la rencontre.

« Cette pratique de l’encre me relie à celle des peintres chinois : c’est un travail très spontané et intuitif qui questionne la Présence. Tout en m’enracinant dans la pratique de « l’unique trait de pinceau » décrit par Shitao, je choisis une approche contemporaine de l’encre souvent mêlée à d’autres matériaux ».

Détails des prochaines sessions

Du au